Le blog de l'astronomie dans le Verdon et des manifestations culturelles à Blieux

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vie culturelle à Blieux

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 22 novembre 2018

LES ARBRES NOUS RACONTENT L’HISTOIRE

Dans le cadre des activités culturelles de l’ABCDE, le Dr Claude GADBIN-HENRY, a tenu à Blieux,

le 24 août 2018, une conférence intitulée « les arbres nous racontent l’histoire »

Comme d’habitude la salle de l’école était comble.

Nous avons appris comment l’étude de la croissance des arbres forestiers, permet de découvrir l’histoire de leur environnement proche par l’analyse des cernes de croissance, cette science qui s’appelle la Dendrochronologie nous :

*révèle l’histoire des hommes vivants à proximité (constructions, pâturages, élevage, débroussaillages, feux…)

*informe sur les variations passées du climat et participe à la construction des modèles prévisionnels d’évolution climatique…

*donne un outil de datation qui informe sur les usages passés du bois, permet d’authentifier certaines œuvres d’art, détecter les falsifications,

ou reconstruire à l’identique des constructions passées (restauration-archéologie)

L’exposé a été riche en questions, mais une d’elles, soulevée par notre ami François ESTÈVE, n’a pas trouvé de réponse,

c’est pourquoi je joins ci-dessous la réflexion de notre conférencière  et les sites à consulter:

  Jean Pierre,  je ne voulais pas t'envoyer un résumé mais plutôt une réflexion sur notre débat , inachevé, autour des "mouvements des arbres"

NB je ne connais pas le nom du forestier qui les faisaient "tourner," tu peux le mettre dans le texte si tu veux, mais il n'avait pas complètement tort!

PJ :le texte, que tu peux raccourcir ou modifier si tu veux ?


Il était une fois … dans le beau village de Blieux, une sympathique rencontre vers la fin de l’été. Nos échanges passionnants,

s’égarèrent dans une impasse les «mouvements» des arbres

Un observateur averti, connaisseur des arbres forestiers dit alors : « Ils bougent » : Il évoquait une croissance en spirale, qui faisait « bouger et tourner » les arbres,

et non de mouvements passifs provoqués par les vents… Que répondre? Ce que l’on sait de ces géants végétaux : ils sont immobiles… Depuis ce jour,

cherchant des réponses à ce mystère … qui seront moins poétiques mais plus scientifiques !

Je vous les dédie en souvenirs de nos échanges amicaux et passionnants

Claude

Ref : http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/mouvements/index.htm

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2913.htm?debut=16&theme1=4:

A chaque instant, les plantes effectuent des mouvements imperceptibles qui leur permettent de se maintenir debout. Elles sont soumises en effet

au double défi de la gravité et du vent, et elles ne peuvent rester droites que par un contrôle actif


Pour conserver leur port érigé, les plantes terrestres doivent en permanence réagir activement aux perturbations liées à l'augmentation

de leur masse ou à des variations d'inclinaison de leur ancrage (verse, terrains en pente). Ce contrôle postural est rendu possible

par des mouvements actifs, sous l'effet moteur de la croissance différentielle ou de bois de réaction (2).

Sa réussite est très importante pour la plante, mais aussi pour ses usages forestiers (défauts de forme des troncs et de qualité du bois).

Etudiés depuis Darwin et connus sous le nom de gravitropisme, les mécanismes de contrôle de ce mouvement actif sont encore mal connus.

(2)Le bois de réaction est un bois qui permet la motricité des parties ligneuses des arbres. Lorsqu'un secteur de bois de réaction se forme,

il agit donc comme un hauban internequi se met en tension et permet à l'arbre de se courber activement.

Sa formation est régulée par la plante en fonction des perceptions qui sont étudiées dans le présent travail.

* Ref : http://bernardschaeffer.canalblog.com/archives/2008/07/05/9820721.html

**Pour en savoir plus : sur la croissance des bois de réaction : ou « comment bougent les arbres »

https://tice.agroparistech.fr/coursenligne/courses/MASTERFAGESPECIALITE/document/UE938_Biomecanique2014.pdf

http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/mouvements/index.htm

jeudi 24 août 2017

Conférence sur les réactions nucléaires, ITER






























A réuni plus d’une cinquantaine de personnes.

Une conférence qui a commencé avec un peu de théorie comme la structure des atomes, la formule d’Einstein E=mC2, formule qui nous a permis de calculer les stabilités des noyaux atomiques, les énergies de fission et de fusion. Nous avons aussi abordé la radioactivité qui est une réaction nucléaire naturelle. On a pu mesurer la radioactivité d’un sel d’uranium et mettre en évidence que la radiation correspondait à des rayons γ, rayons les plus dangereux car les plus pénétrants. Dans notre cas, ils étaient heureusement peu énergétiques. Après avoir décrit le fonctionnement des centrales nucléaires à fission, l’énergie qu’elles nous fournissent, leurs avantages et leurs inconvénients, nous sommes passés à la fusion c’est-à-dire au projet ITER. Nous avons découvert le quatrième état de la matière qu’est le plasma, soupe d’électrons et d’ions qui pour ITER seront le tritium et le deutérium, deux isotopes de l’hydrogène.

                       Le plasma émis par le soleil est sensible au champ magnétique terrestre

                               Il va se déplacer vers les champs forts c’est-à-dire les pôles

                                              et être à l’origine des aurores boréales

Ce plasma dont la température sera de 150millions de degrés devra être confiné dans une machine très complexe appelée TOKAMAK.

                                

Intérieur d'un TOKAMAK

Cette machine qui sera le réacteur à fusion permettra par la combinaison de plusieurs champs magnétiques intenses de faire léviter le plasma, le confiné, sans qu’il ne touche les parois. Jusqu’à présent parmi les différents Tokamaks construits dans le monde, aucun n’a fourni plus d’énergie qu’il en a consommée, ITER devrait y remédier. Nous avons pu constater l’avancement du chantier par une série de photos, théoriquement le premier plasma serait pour 2025. Nous avons ensuite abordé l’organisation d’ITER, le financement et là, chose positive, il a plus rapporté à la Région Paca qu’elle en a investi!!! Les avantages et les inconvénients de la fusion terminèrent l’exposé. Beaucoup de questions furent posées par un public très intéressé. La soirée prit fin avec un apéritif convivial et réparateur!!!

Expo:"Quelle tuile, mais quel pot!"

Comme tous les ans, notre association organise une exposition,à partir du 19 août, dans la salle de l'ancienne école de Blieux; Cette année le thème choisi est la poterie locale sous toutes ses formes.

En effet, autrefois les blieuxois , comme dans beaucoup d'autres villages , fabriquaient eux-même non seulement les tuiles pour couvrir leurs maisons, mais aussi nombre de pots, tians, cuvettes, assiettes etc... en terre cuite .

Quelle tuile 1Quelle tuile 2

 

Voici quelques exemples de cette industrie montagnarde :
Quelle tuile 3Quelle tuile 4

Quelle tuile 5Quelle tuile 6

jeudi 23 mars 2017

Chocolats à Blieux

Comme cela a déjà été fait par le passé, l'association propose une après-midi "chocolat' au cours de laquelle vous pourrez apprendre à fabriquer toutes sortes de friandises en chocolat, sous la houlette de Armel ESTEVE

Chocolat 2

mercredi 14 décembre 2016

taille des arbres fruitiers anciens

Le 03 décembre 2016 a eu lieu à Blieux une journée « Taille des vieux arbres fruitiers », stage organisé par le Parc du Verdon sous la responsabilité de Marc Doussière. Ètaient présents beaucoup de membres de l'abcde, des gens de Castellane, Saint André, Senez…, en tout une vingtaine de personnes. Ce stage avait pour objectif de sensibiliser les gens à la sauvegarde des espèces fruitières anciennes.

Nous avons appris à redonner une forme aux vieux arbres fruitiers, dans le but de leur réactiver une nouvelle vie fruitière, fonction qu'ils ont perdue par manque d'entretien, mais aussi dans l'espoir de conserver un patrimoine génétique de ces espèces anciennes en générant de nouveaux greffons que nous utiliserons peut être lors du prochain stage sur les greffes en mars 2017.

Notre professeur, Dominique Molle, arboriculteur passionné,s'est attaché à nous faire découvrir et pour certains redécouvrir, les différents types de branches (charpentières, branches fruitières, couronne de rameaux), l'âge des rameaux , les différents types de bourgeons (bois,fruitiers). Il nous a également parlé de l'importance de l'alimentation en sève dont le débit est fonction de la nature des branches mais aussi de leurs inclinaisons, ce dont il faudra tenir compte lors de la taille pour avoir des fruits où du bois. Bien d'autres conseils nous ont été donnés que nous espérons très fructueux !!


























                Les élèves prennent des notes                                                                                                                                                                                  Le professeur explique

La partie théorique étant faite, Rémy Besson, élagueur professionnel, est passé à l'action avec pédagogie et agilité tant avec ses cordes qu'avec sa tronçonneuse. Beaucoup d'entre nous à ce moment là ont pensé que cette partie là, n'était plus de notre âge !! En très peu de temps il nous a remis en « forme » un poirier centenaire.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

                           On choisit les branches à couper                                                                                                                                                          Il coupe les branches choisies                             

Après cette première partie, le froid nous ayant pétrifiés, deux stagiaires voisins du lieu du stage, nous accueillent chez eux, où nous pique-niquons dans une ambiance très chaleureuse au deux sens du terme.

L'après midi commença par une petite entorse au programme, sur le trajet, Dominique Molle se pencha sur un verger récent (3ans), où il passa chaque arbre en revue, nous montrant comment donner forme à ces arbrisseaux. Cette rencontre fut très intéressante surtout pour le propriétaire !! Puis nous passâmes à un autre exercice, la mise en forme d'un vieux pommier. Chacun apporta son avis en fonction de ce qu'il avait appris le matin.Le travail s'arrêta à la tombée de la nuit, le pommier s'en trouva très allégé !!

Nous remercions très chaleureusement le Parc du Verdon, ainsi que les trois intervenants soucieux de notre patrimoine et qui nous ont apporté des connaissances très précieuses pour sa sauvegarde.

dimanche 18 septembre 2016

Conférence sur les abeilles du 12/08/2016

Très bel exposé du Dr Claude GADBIN-HENRY, maître de conférence qui a attiré beaucoup de monde.

Nous avons été très attentifs au mode de vie, à l'organisation sociale et au comportement de ces insectes qu sont les garants de la diversité des plantes sauvages et cultivées.

Pour plus d'informations sur le sujet voir document joint:

INRA-dossierAbeilles2016.pdf

rodet-competition-abeilles106_biodi3.pdf


mardi 1 septembre 2015

EXPOSITION à BLIEUX

Cette année, à l'occasion de la fête du village, l'association blieuxoise a organisé une exposition dont le thème était : " Les outils agricoles tranchants", et invité les blieuxois à apporter. les outils qui leur avaient servis,ou qui avaient servis à leurs père,grand père ou arrière grand père.Beaucoup ont répondu à cette invitation, et le grand nombre ainsi que la variété des outils réunis, ont assuré le succès de cette exposition dont voici quelques vues.

expo 2015 1 Les haches, à abattre, à fendre, à écorcer ou à ébrancher et bien d'autres utilisations

expo 2015 2

   Les couteaux,pour couper, éplucher, greffer, ou égorger le cochon

expo 2015

expo 2015 4
la faux, instrument symbolique, et les faucilles qui servaient au quotidien, à couper l'herbe pour les lapins, à moissonner parfois et récolter la lavande.
expo 20155
Les loubes, qu'on appelle aussi " passe partout" , maniées à deux pour scier les plus gros troncs ; celle< que l'on voit au milieu de laphoto, est une "canadienne" utilisée pour scier les résineux.
expo 2015 6
Et voici les "forces" qui servaient à tondre les moutons .Non ! Ce n'est pas un outil de notre ministre des finances.

vendredi 7 août 2015

Activités estivales

Été chargé pour l'association: après le concert du mois de juin, l'observatoire a reçu le " Crieur du Verdon" qui nous a présenté un spectacle organisé par le Parc du Verdon sur le thème :« Trajectoires de migrants et transhumants du Verdon »crieur du verdon 1 crieur du verdon 1

Au village, nous avons reçu "LaMaxime", conteuse, qui a su captiver son public avec des histoires oniriques dans lesquelles les serpents jouent un grand rôle.
conteuse 1conteuse 2

Fin juillet, les cueilleurs de lavande sont allés sur les pentes de Reybert et même plus loin pour ramasser la lavande fine qui a été distillée, toujours sur la place du village, le 2 août.

lavande 1LAVANDE 2

Et pendant que s'activaient les "bouilleurs" autour de l'alambic, l'atelier de tressage, le vide-grenier et le buffet attiraient la foule des visiteurs. lavande 3lavande 4

Enfin, le 11 août, une conférence sur la lumière par Geotges SITJA, chercheur au CNRS a attiré un public nombreux à l'ancienne école de Blieux. lumière

conf lum 1conf lum 2

Et le 22 août ce sera la fête à Blieux affiche fete de blieux 2015

dimanche 9 décembre 2012

Feu 2012

Si notre blog est demeuré muet si longtemps, ce n'est pas faute de matières à bloguer, bien au contraire, mais la saison d'été a été tellement chargée que plus personne n'avait le temps de rédiger le moindre billet.

Au Chiran, par exemple,en mai,aprés avoir fabriqué et acheminé le nouveau mobilier,nous avons changé tous les matelas du refuge; Pas de quoi fouetter un chat, me direz vous, mais 16 matelas empilés les uns sur les autres,

DSCN0005.JPG

ça fait un chargement de 3 mètres de haut sur une remorque et monter les lacets de la piste avec un tel équipage n'a pas été de tout repos.

Notre programme d'amélioration du refuge s'est poursuivi, avec le remplacement des batteries solaires; le chargement était moins haut, mais beaucoup plus lourd et la mise en place délicate.

Feu 2012

Enfin, cerise sur le gateau, nous avons acheté et mis en place un réfrigérateur, et un congélateur tous deux fonctionnant en 24 volts.

Tous ces travaux achevés, Eléonore a pu faire l'ouverture fin mai, malgré une température un rien frisquette, du refuge et de l'observatoire, avec nos astronomes : Patrick, puis Valentin, et enfin Boris au mois d'août.

Feu 2012

Dés le mois de juin les groupes de randonneurs, la plupart affiliés à des clubs de rando. mais aussi des familles avec des enfants ( le plus jeune marcheur avait 5ans!) et des isolés, se sont succédés à un tel rythme qu'en juillet et août Eléonore avait tout juste le temps de descendre au ravitaillement.

Feu 2012

Comme les années précédentes, nous étions trés nombreux à la St Jean pour féter le solstice autour d'un grand feu,avec grillades,musiques et chansons

         Feu 2012Feu 2012

En Aout, Michel est venu animer les soirées au refuge avec son spectacle " Vers les étoiles" qui a eu beaucoup de succés.

En septembre, c'est devenu un rite, les bergers se sont réunis là haut, et nous avons fait griller, pour les manger, quelques agneaux de leurs troupeaux.

Feu 2012

Et c'est tout à la fin septembre que nous avons fermé le refuge pour l'hiver, mais d'autres projets sont en cours pour l'an prochain : remplacement des panneaux voltaïques qui sont bien fatigués, et installation d'un chauffage au bois, ce qui nous permettra d'ouvrir un peu plus tôt.

Au village, le gîte d'étape " La Chambrette" qui a fait également une trés bonne saison, va changer de gérant ; En effet, Christine qui en a assuré la gestion pendant 4 ans nous quitte , et nous avons eu plusieurs candidats pour la reprise; la décision sera prise fin décembre.

Les nombreuses autres activités de l'association, tant culturelles que sportives feront l'objet d'un prochain billet.

dimanche 3 juin 2012

Concert "Bach & Co, autour des fils Bach"

Dans le cadre du festival Asse Arcadie 2012, l'église Saint Symphorien de Blieux a reçu samedi 2 juin Etienne Mangot et Jean-Paul Serra pour un concert de musique baroque, notamment autour des fils Bach. En plus de l'inévitable violoncelle pour un concert de Bach, les mélomanes ou curieux assis sur les bancs de l'église ont pu voir deux instruments bien plus originaux. Tout d'abord, un baryton à cordes, contenant trois jeux de cordes, à la fois pour la résonnance et pour avoir des cordes pincées en plus des cordes frottées; instrument utilisé dans la période baroque tardive (fin XVIIème-début XVIIIème). Mais également un pianoforte, reproduction exacte du piano utilisé par Mozart. Au programme, des interprétations tour à tour austères ou plus enjouées de Chistoph Schaffrath, Kark Friedrich Abel, Carl Philipp Emanuel Bach, Wilhelm Friedeman Bach et de Johann Christoph Friedrich Bach (compositeurs du XVIIème siècle). IMG_3874.JPG IMG_3877.JPG Etienne Mangot au violoncelle et au baryton à cordes et Jean-Paul Serra au pianoforte, tous deux titulaires d'une carrière musicale prestigieuse. ...De quoi réenchanter le temps d'un concert l'église de Blieux.

mercredi 8 février 2012

Crêpes et cinéma

" A la chandeleur, l'hiver prend fin ou prend rigueur" ...

L'hiver, on n'y pensait même plus, tellement les températures se faisaient printanières : un petit moins 5° le matin et encore, pas tous les jours, et puis voilà la chandeleur qui arrive, et qui nous en colle plein, de la rigueur et de la neige : 50 cm dans la nuit de mardi 1er février au mercredi 2, et au matin : moins 22° ( à Thon ) DSCN0049.JPG

Pour lutter contre la morosité que peut engendrer une telle rigueur, rien de tel que faire la fête et justement, ça tombait bien, nous avions prévu, pour le 4 février, une soirée cinéma + crêpes:

affiche crepes fev. 2012

Et des crêpes il y en eut en abondance , préparées par Catherine, Colette, Geneviève, Christine, et bien d'autres avec plein de confitures, de miel, de crèmes pour déguster avec, et quelques bouteilles de clairette de Die ou de cidre en accompagnement.

Mais avant cette dégustation, il y eut la projection du film de Coline Serreau : " Solutions locales pour désordre global" qui attaque vivement le désordre global causé par l'industrie agro-alimentaire, et propose des solutions pour y remédier : une agriculture locale, raisonnée, bio .

Notre projecteur , récente acquisition de l'association était manipulé avec dextérité par Catherine , assistée de Jean Pierre Bevalot pour une projection parfaite.

Comme d'habitude, la réunion s'est terminée dans la joie et la bonne humeur , avec la promesse d'une autre soirée cinéma, en plein air, quand la neige aura fondue .

mardi 19 avril 2011

Stage chocolat

C'est le samedi 16 avril, que s'est déroulé, à La Chambrette, ce stage, sous l'autorité du professeur Armel ESTEVE, qui est aimablement venu, pour la troisième fois, nous initier à la chimie chocolatière

L'assistance nombreuse et attentive, aprés avoir écouté avec attention la théorie de la transformation et de la cuisson des pavés de cholat apportés par le professeur,

s'est mise au travail avec enthousiasme pour un résultat à la hauteur de ses espérances.

chocolats finischocolats finis2

mardi 8 mars 2011

Paniers

Comme nous l'avions déjà fait par le passé, cette année nous avons organisé un atelier de tressage de panier, le dimanche 27 février.

Dans les jours précédents, nos volontaires de sont précipitées le long des ruisseaux pour y couper l'osier nécessaire, et ce sont de grandes bottes bien fournies que l'on a entassé à l'école.

et sous la conduite du maître René Astoin, de Senez, les travaux pratiques ont commencé , aprés qu'il nous eût expliqué les différents matériaux employés en vannerie : osier ( salix purpurea) ou encore saule blanc ( s. alba) et d'autres

C'est par le fond, que l'on attaque !

 et ça monte ...

et commence à prendre forme

.Et voilà le travail :

et c'est autour d'un buffet abondament fourni en crèpes et clairette de Die que s'est terminée cette première leçon , qui sera suivie de nombreuses autres tant nous avons de progrès à faire et d'enthousiasme pour cette activité.

dimanche 3 janvier 2010

les Blieuxois voyagent

Julien, qui a grandi à Blieux, parcourt en ce moment l'Australie. Vous trouverez son journal de voyage, illustré de photos et de vidéos à l'adresse : Blieux.com

lundi 16 novembre 2009

Les Traversières

La crête des Traversières est une randonnée qui semble facile au premier abord, mais qui peut réserver des surprises, selon l'itinéraire choisi, et procurer des sensations fortes à ceux qui n'hésitent pas à sortir des sentiers battus.

Voici donc l'itinéraire que nous avons suivi, Christine , gérante du gîte "La Chambrette" et moi même, ce dimanche 15 novembre :

Partis de Thon à 8h20 par le sentier balisé qui mène à Praux,nous arrivons à 10h15 sous les barres, au " Rocha du Priou" qui se trouve à gauche du sentier, à 100 mètres environ.



 (








Là, nous quittons le sentier balisé,et aprés une courte pause, nous attaquons la montée en direction du Pioulet: pas de sentier, on progresse à vue, dans les éboulis avec une pente trés raide.

Passée la première barre on s'oriente en direction d'une cheminée à gauche de la tête du Pioulet ; la pente est de plus en plus raide



  (





















Et la grimpette se transforme en escalade ( sur quelques mètres)avant d'arriver sur la crête




où le panorama que nous découvrons nous paie largement de nos peines:

 ((/public/.traversieres_017_s.jpg|

     |L|          , nov. 2009))


Nous continuons sur la crête en direction de Praux, cheminement facile, avec à droite la vallée de Blieux, et à gauche le Verdon, jusqu'au point culminant marqué par un cairn



.

On peut ensuite continuer sur la crête et rejoindre en contre bas le sentier qui vient de Rougon, et regagner Blieux par Praux..

Un autre itinéraire de descente, qui convient aux plus aventureux, consiste à suivre , en la contournant, la butte qui termine les traversières, et rejoindre Praux à travers les rochers et les éboulis ; ce passage est normalement utilisé par les chamois seuls. C'est pourtant celui que nous avons emprunté :












                    



et aprés ces instants d'effort et d'émotions intenses nous débouchons au dessus de la cabane de Praux, et retrouvons le sentier normal.






























Partis à 8h20 de Thon, nous étions au sommet du Pioulet à 11h15.

La descente des Traversières jusqu'à Praux nous a demandé plus d'une heure .

Nous étions de retour à Blieux à 16 h.30

Compte tenu des différentes pauses ( 2 heures cumulées) nous avons donc marché 6 heures.

dimanche 7 juin 2009

Le Mourre de Chanier

Plusieurs randonneurs se sont plaints que l'itinéraire conduisant au Mourre de Chanier est mal balisé : marques jaunes inexistantes ou effacées, cairns rares et pas toujours disposés aux bons endroits , bref, une vraie galère .

C'est pour vérifier le bien fondé de ces remarques, que, avec Christine nous avons décidé de faire ce parcours.

Départ à 7h15 de Thon, nous prenons le sentier qui mène à ROUGON : les marques jaunes sont bien placées et de toutes façons, le sentier est tellement bien marqué qu'il est impossible de s'égarer ; aucune difficulté, si ce n'est quelques passages envahis par la végétation jusqu'au "Rocha du Priou".

Là, en débouchant sur le plateau, le départ du sentier qui mène vers Praux, se repère mal , mais comme il faut bien longer les barres en dessous des Traversières, on le retrouve vite.

A Praux, on continue sur le sentier de Rougon en direction de la cabane de berger, et c'est là effectivement que ça se complique:

Arrivé sur la crête qui domine la cabane, il faut quitter le sentier et partir sur la droite, un peu à l'aventure, en direction du Chanier dont on aperçoit la pointe . Avec un peu de chance, on trouve un sentier qui semble aller dans la bonne direction, avec quelques cairns aléatoires, et nous l'empruntons allègrement
Après quelques instants de grimpette, nous avons la surprise du jour : des pivoines en pleine floraison ; non pas quelques tiges isolées, mais des champs entiers !

Nous abandonnons sans remord ce sentier pour monter à travers la pierraille, et allons photographier à clic-que-veux-tu ces merveilles de la nature.

Nous continuerons notre progression en travers, retrouverons un bout de sentier que nous quitterons encore pour grimper directement sur la crête précédent le Chanier.

La dernière grimpée se fera sous la pluie, mais arrivés au sommet, à 12h30, nous aurons un petit rayon de soleil pendant notre repas au milieu des tulipes australes qui foisonnent






























Descente par la cabane du Chanier, le Petit Mourre contourné, nous rejoignons la piste de la cabane des Porcs que nous quitterons pour une descente hasardeuse par " Les Lèches ".

Sur cette descente, les marques sont inexistantes, mais les repères sont faciles : cabane du Chanier , cabane des Porcs, et la piste qui est visible dés qu'on a contourné le Petit Mourre.

Retour à Thon à 17h15, soit : 8 heures de marche + 2 heures de pause

mercredi 3 juin 2009

"L'homme semence"

C'est donc Samedi 31 mai que la troupe " Mélélézarts" est venue jouer devant un public nombreux , cette pièce tant attendue et dont le sujet avait fait l'objet d'ardentes discussions, tant à l'association, qu'au village.

Qu'on en juge : en 1851, au Saule Mort, qui est un hameau de la commune du Poil, après l'insurrection anti-Napoléon III, tous les hommes du village sont emmenés par les gendarmes et seront déportés soit à Cayenne, soit en Algérie.

Les pauvres femmes restées seules ,

se lamenteront pendant 2 ans, et puis un jour, passe UN homme ; Elles vont s'en emparer, le garder et s'en servir ; c'est lui qui va ensemencer tous ces ventres en mal d'enfants, et quelques années plus tard, mission accomplie, il s'en va..

.

Seulement voilà : Le Poil n'est pas loin de Blieux... et les échanges de population étaient fréquents, avant que Le Poil ne soit déserté.

Alors, allait--on assister à un séisme généalogique ???

Non, car le débat qui a suivi la représentation, autour d'un buffet bien garni, a permis de mettre les choses au clair : il ne s'agit bien que d'une fiction , admirablement jouée par Maryse ( la vieille dame qui raconte l'histoire), Maud ( sa petite fille pour qui elle l'écrit) et Didier, qui en voix "off" nous lit les principaux passages du livre, sans oublier Luc le technicien du son.

C'est grâce à l'association " Fabri de Peiresc" que ce spectacle a pu avoir lieu, et nous espérons bien que d'autres pièces pourront être jouer à Blieux avec son aide .

dimanche 19 avril 2009

Assemblée Générale 2009

L'Assemblée Générale de l'association a eu lieu Samedi 18 Avril à 11 Heures, au bureau de l'association.

Le rapport moral a été présenté par Marie Hélène, vice présidente.

Le rapport financier a été présenté par Catherine ESTEVE, trésorière.

Les deux rapports ont été approuvés à l'unanimité.

Joël GUEGUEN quitte la présidence

1/3 du Conseil d'Administration a été renouvelé.

La séance a été levée à 13 Heures.

chocolats à LA CHAMBRETTE

Comme l'an dernier, Armel ESTEVE est venu nous enseigner la meilleure méthode pour réussir les chocolateries :pralinés, orangettes etc ...

Nous étions moins nombreux qu'en 2008, mais l'ambiance était tout aussi chaleureuse.

jeudi 26 février 2009

quelques dates à Blieux

Une fois n'est pas coutume (!!!) les prochaines dates des manifestations culturelles sont publiées à l'avance dans le calendrier.
Allez jeter un œil, on ne sait jamais, ça pourrait vous intéresser !
Pour mémoire :

  • le 28 Mars inauguration de la Chambrette par Christine.
  • Le 4 Avril : journée chocolats
  • Le 18 Avril : assemblée générale
  • Le 30 Mai : L'homme semence par la troupe Méléléz'arts.
  • Fin Aout : exposition photos.

À bientôt !

- page 1 de 2